Révision de la liste électorale, le GTJeunes demande une prorogation de l’opération

Sharing is caring!

GT Jeunes

Déclaration du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l’Homme (GTJeunes 2018) relative à la perturbation de la révision de la liste électorale par les pluies diluviennes.

Le conseil des ministres du mercredi 9 Mai 2018 a décidé sur proposition de la Commission électorale indépendante(CEI), de l’ouverture de l’opération de révision de la liste électorale durant la période du 18 au 24 juin 2018 sur l’étendue du territoire ivoirien.

Cette opération de révision de la liste électorale 2018 comprend les opérations d’actualisation des données personnelles des électeurs, l’inscription de nouveaux requérants, la radiation des personnes décédées ou privées de leurs droits physiques qui figurent sur la liste.

A l’entame de cette importante opération, on assiste depuis la nuit du 18 au 19 juin 2018 des pluies diluviennes qui s’abattent sur le territoire national et particulièrement la ville d’Abidjan provoquant selon les sources officielles 19 morts, plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels.

Vu la loi N°2016-886 du 8 Novembre 2016 portant Constitution de la République de Côte d’Ivoire ;

Vu la loi n° 2000-514 du 1er Aout 2000 portant Code électoral telle que modifiée par les lois n°2012-1130 du 13 Décembre 2012, n°2012-1193 du 27 Décembre 2012 et n°2015-216 du 02 avril 2015 ;

Rappelant que conformément à l’alinéa 3 de l’article 6 de la loi n° 2000-514 du 1er Aout 2000 portant Code électoral, la liste électorale doit être tenue à jour annuellement par la Commission chargée des élections, pour tenir compte des mutations intervenues dans le corps électoral.

Rappelant également que cette disposition de la loi n’a pas été respectée en 2017,

Prenant en compte l’esprit de l’article 47 de la loi n° 2000-514 du 1er Aout 2000 portant Code électoral qui prévoit qu’en cas d’événements ou de circonstances graves notamment, d’atteinte à l’intégrité du territoire, de catastrophes naturelles rendant impossible le déroulement normal des élections, le président de la Commission chargée des élections saisit immédiatement le Conseil constitutionnel aux fins de constatation de cette situation et l’alinéa 2 qui précise que le Conseil constitutionnel, décide, dans les vingt-quatre heures, d’arrêter ou de poursuivre les opérations électorales.

Rappelant à juste titre que le recensement électoral faisant partie intégrante des opérations électorales

Vu le Communiqué du Conseil des Ministres du 9 mai 2018 fixant la période de révision de la liste électorale par la Commission Electorale Indépendante (CEI) du 18 au 24 juin 2018 ;

Vu le Communiqué de l’Office National de la Protection Civile (ONPC) du 19 juin 2018 invitant les populations à la plus grande vigilance dans la période allant du 19 au 24 juin 2018 en raison des risques élevés d’inondation eu égard des prévisions météorologiques ;

Considérant que les jeunes et adolescents (les moins de 35 ans) représentent 77,7% de la population ivoirienne ;

Rappelant que le nombre de potentiels électeurs à enrôler dans la tranche des 18 à 35 ans s’estime à 2 797 015 et la tranche des 36 à 54 ans à 262 036 ;

Conscient des risques sécuritaires que ces pluies entrainent pour les populations et des effets entrainant le ralentissement du processus d’enrôlement ;

Considérant que le taux d’enrôlement des électeurs est estimé plus de 70% dans le District Autonome d’Abidjan;

Rappelant que le droit de vote est un droit constitutionnellement garanti ;

Convaincu de la volonté du gouvernement ivoirien de garantir ce droit constitutionnel ;

Affirmant sa volonté de promouvoir la participation des jeunes à la vie de la nation ainsi qu’à consolider l’État de droit et la démocratie de manière responsable;

Aussi, la charte africaine de la Jeunesse faisant en son article 26 un devoir pour tout jeune envers sa famille, sa société, l’Etat et obligation de prendre part pleinement aux devoirs du citoyen et de défendre la démocratie, l’Etat de droit et tous les droits de l’homme ainsi que les libertés fondamentales, le Groupe de travail des jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l’Homme (GT Jeunes 2018) qui œuvre depuis 2016 à l’engagement responsable des jeunes pour une gouvernance participative recommande la prorogation de la période prévue du 18 au 24 Juin 2018 pour une participation accrue de nos populations au processus de révision de la liste électorale et particulièrement des jeunes.

GT Jeunes invite le président de la Commission Électorale indépendante (CEI) à saisir le Conseil constitutionnel et les autorités compétentes à l’effet de constater les difficultés entravant le bon déroulement du processus de révision électorale pour une prorogation de la date limite.

 

 

Abidjan, le 21 Juin 2018

 

Pour GT Jeunes

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *