Mondial 2018, des footeuses ivoiriennes se prononcent à J-1 de la finale

La finale France-Croatie ce dimanche marquera la fin du Mondial 2018 organisé de main de maître par la Russie. A jour moins un (JJ-1) du coup de sifflet final, les footeuses ivoiriennes se prononcent sur cette compétition enlevée, cet évènement haut en couleur de déchaine les passions. Pronostics, analyses, matchs préférés ; tout y est !Tenin Traoré, Spécialiste en Communication digitale

Sharing is caring!

La finale France-Croatie ce dimanche marquera la fin du Mondial 2018 organisé de main de maître par la Russie. A jour moins un (J-1) du coup de sifflet final, les footeuses ivoiriennes se prononcent sur cette compétition enlevée, un événement haut en couleur qui déchaîne les passions. Pronostics, analyses, matchs préférés ; tout y est !

Le rapport des femmes au football a évolué depuis un certain temps. Partout dans le monde, elles s’intéressent de plus en plus au football qui à priori est un sport dédié aux hommes. Oui, le foot aujourd’hui n’est plus seulement une histoire de mecs. Des femmes en sont passionnée dont des ivoiriennes. Des footeuses d’environs une trentaine d’années chacune, qui disent être des mordues du football depuis leur plus tendre enfance.

« Ma passion pour le foot est née depuis toute petite. Je suis d’une famille de quatre enfants dont trois garçons. Donc à la maison, c’est foot, foot, foot ! Mais j’ai commencé à comprendre véritablement le foot à partir de 2003. Et la première équipe que j’ai supportée, c’est Marseille. Quand Didier Drogba y était en tant que joueur », se lance Tenin Traoré, à la question de savoir depuis quand s’intéresse-t-elle au  football et ce qui vous passionne dans ce sport.

« J’aime ce sport parce qu’il n’y pas de logique. C’est un sport collectif met l’accent sur le groupe esprit d’équipe. C’est vrai qu’il y a des individualités qui peuvent faire des exploits mais c’est bien parce que le groupe a déjà construit quelque chose.» explique-t-elle.

Si la Spécialiste en communication digitale a attendu l’âge adulte pour mieux comprendre le football et ses règles, ce n’est pas le cas pour Carelle Leatitia, Lide Light et Aminata Cissé. Toutes les trois, ont pratiqué ce sport à leurs bas âges. Au point d’en jouer jusqu’à intégrer un club, à l’exemple de Lide Light.

« J’aime le football depuis mes 12 ans je pense bien. Franchement, j’ignore l’objet déclencheur de cette passion. Mais déjà toute petite, j’aimais jouer les tournois de quartiers avec des grands frères et aussi avec les filles. J’ai été sélectionnée pour intégrer un club foot de filles que j’ai dû abandonner pour mes études » confie-t-elle.

Interrogées sur la phase finale de la coupe du mondial 2018, les footeuses se rejoignent dans leurs différentes réponses. Pour elles, l’évènement a tenu toutes ses promesses avec son lot de surprises.

« Cette année 2018, C’est vraiment un tournoi qui est très relevé, avec beaucoup d’incertitudes, beaucoup de grosses surprises. L’équipe championne en titre, l’Allemagne, qui sort en phase de poule, l’Argentine de Léo Messi qui sort en quart de finale, le Portugal de Ronaldo également, le Brésil qui a été pendant longtemps le lieu de pèlerinage du football qui n’a pas pu passer les quarts de finale. Donc il n’y a plus de petite nation de football. Et je pense qu’à ce niveau, il faut revoir à la hausse le quota des pays africains. », suggère Tenin dans son analyse.

Carelle, juriste militante dans une organisation des Droits Humains, pense pour sa part que « cette coupe du monde a montré qu’il y a un renouveau dans le foot, avec une nouvelle génération de champions ». Elle qui « adore l’esprit de groupe, la chaleur et les challenges » qu’offrent le foot, confie avoir été particulièrement marquée par le match du Portugal contre l’Uruguay. La combativité de l’Uruguay ayant permis à l’équipe d’Edinson Cavani de l’emporter sur le Portugal sur le score de 2 à 1 lors de ce match de huitième de finale.

Aminata Cissé qui a suivi de bout en bout ce Mondial 2018, est tombé sous le charme de l’équipe de la Croatie lors de son match contre le pays organisateur en quart de finale. Une rencontre qui s’est soldée par un score de parité. Deux (2) partout à la fin du temps réglementaire avant d’être remporté par les croates 4 buts à 3 aux tirs au but. Toutefois, pour ce dimanche, le cœur de la jeune leader ivoirienne, également militante des Droits de l’homme, penche pour les Bleus.

« C’est vrai que j’aime bien cette équipe de la Croatie avec son incontournable capitaine Modrić, mais je souhaite que la France remporte la coupe », avoue-t-elle.

Même son de cloche chez les trois autres footeuses ivoiriennes. Les pronostics sont en faveur de la France. Pour Carelle, le score sera de 2 buts à 1 en pour les éléments de Didier Deschamps. Lide pour sa part, prédit également 2-1 au bénéfice de la France. Quoique la passionnée de Marketing ait jubilé pour la Croatie lors de sa demi-finale contre l’Angleterre. Lorsque, les croates qui dominés, ont su revenir au score pour gagner la partie au coup de sifflet final. Quant à Tenin Traoré, elle croit dur comme fer en une victoire de la France à cette finale.

« Pour cette  finale, mon pronostic est en faveur de la France. Depuis le début de la compétition, j’ai pronostiqué que la France allait remporter ce trophée et on pourra acheter le maillot avec les deux étoiles. Demain, c’est 2-1 pour la France » affirme-t-elle, catégorique.

En mission à San-Pédro dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire, Tenin Traoré compte suivre ce dernier match de la grande messe du football avec des collègues. Il en sera de même pour Carelle mais du côté de Yamousskro, la capitale politique ivoirienne. Concernant Aminata Cissé et Lide Light, les émotions de la finale se vivront en famille à Abidjan, au grand bonheur de leurs proches.

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *