Focus sur l’économie numérique ivoirienne, candidate au Conseil de l’ UIT

focus-leconomie-numerique-ivoirienne-candidate-conseil-de-l-uitÉconomie numérique en Côte d'Ivoire- CCO

Sharing is caring!

Candidate au Conseil de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), la Côte d’Ivoire ambitionne participer pleinement aux grandes décisions en matière d’Économie Numérique. Tour d’horizon des avancées majeures du secteur du numérique au niveau national.

L’ambition ivoirienne au Conseil de l’ UIT

Une délégation ivoirienne a pris part au Forum de l’UIT à Durban en Afrique du Sud en septembre dernier. Objectif, promouvoir la candidature de la Côte d’Ivoire au Conseil de l’UIT par la mise en avant des progrès réalisées au niveau de l’économie numérique ivoirienne.

A cette occasion, Isaac Dé, Ministre de l’Economie Numérique et de la Poste, a rappelé l’engagement sans faille de la Côte d’Ivoire auprès de l’UIT traduit par sa « présence constante aux activités de cette noble institution avec des contributions régulières aux différentes réflexions visant à développer davantage le secteur des télécommunications » et sa « participation au Conseil de l’UIT pendant quatre années, de 1998 à 2002 ». Et de préciser les ambitions de la Côte d’Ivoire.

« Notre ambition est de devenir de nouveau, un membre encore plus actif du Conseil de l’UIT, afin de participer pleinement aux grandes décisions en matière d’Économie Numérique, et de jouer un rôle de coordonnateur et de relais auprès des États membres de notre région quant aux résolutions et décisions arrêtées au Conseil, et de contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) », a –t-il expliqué.

A lire aussi : Numérique, le citoyen au cœur d’un cadre d’échanges haut niveau

La Côte d’Ivoire qui a fait le choix, dès son accession à l’indépendance (1960), de devenir membre de l’UIT s’évertue, à travers les gouvernements successifs, à « faire de la Science et de la Technologie, un catalyseur de développement socio-économique durable ». Aujourd’hui, l’implémentation de l’axe numérique du Plan National de développement (PND) permet au secteur de l’économie numérique de contribuer à la croissance du PIB de la Cote d’Ivoire à hauteur de 9%.  L’objectif étant de 17% d’ici 2020, d’« assurer la couverture de la population à plus de 90% aux services Data, et de fournir l’accès au service haut débit Internet à plus de 70% de cette population » selon le Ministre Isaac Dé.

A ce jour, la Côte d’Ivoire occupe plusieurs postes de responsabilités dans les trois secteurs de l’UIT. A savoir les secteurs du Développement (UIT-D), de la Normalisation (UIT-T) et des Radiocommunications (UIT-R).

L’économie numérique ivoirienne

La Côte d’Ivoire est « reconnue pour le rôle prépondérant qu’elle joue au sein de l’espace monétaire et économique de l’Afrique de l’Ouest, a toujours su contribuer au rayonnement de l’Afrique ». Son économie numérique ivoirienne est l’une des plus dynamiques et des plus prometteuses, au regard des rangs qu’elle occupe et des chiffres émanant de ce secteur.

En 2017, la Côte d’Ivoire a occupé  les places  de 14ème sur 46 pays africains dans l’indice IDI (ICT Development Index) de l’IUT, 2ème en Afrique de l’Ouest ; 7ème rang en Afrique sub-saharienne et 74ème rang au niveau mondial pour le Global Cybersecurity Index (GCI) 2017 de l’UIT  et 5ème rang en Afrique et au 18ème rang mondial relativement à l’accessibilité de l’internet, selon le rapport de l’agence « Alliance for Affordable Internet ».

Des indicateurs de classement, référentiels pour les partenaires internationaux, qui témoignent de la bonne santé de l’économie numérique ivoirienne et de la maturité de la Côte d’Ivoire dans ce domaine.

Elle qui enregistre à ce jour,  3 opérateurs de téléphonie mobile disposant de la licence globale, 5 principaux fournisseurs d’accès internet, 34 millions d’abonnements à la téléphonie mobile, soit un taux de pénétration du mobile de plus 136%, 14 millions (sur 24 millions) d’habitants connectés à Internet en mobilité, 10 millions d’utilisateurs du Mobile Money, 200 000 emplois directs et indirects créés et un chiffre d’affaires du marché des télécommunications d’environ 800 millions d’euros (920 millions USD) au 1er semestre 2018 et 1 milliard 673 millions d’euros (1 milliard 930 millions USD) en 2017.

Des chiffres clés qui connaissent des évolutions progressives depuis 2014 telles que l’indiquent les tableaux et graphiques ci-dessous, concernant l’accès à Internet et la téléphonie mobile.

focus-leconomie-numerique-ivoirienne-candidate-conseil-de-l-uit

Tableau 1 : Évolution des abonnements à l’accès internet (en millions)

 

focus-leconomie-numerique-ivoirienne-candidate-conseil-de-l-uit

Graphique 1: Évolution des abonnements à l’accès internet (en millions)

L’accès à Internet enregistre plus de 14 millions d’abonnements en 2018, contre 5,2 millions en 2014, soit une augmentation de plus de 170%, correspondant à une pénétration de plus de 56% de la population, alors que ce nombre n’excédait pas les 200 mille abonnements en fin 2011.

Quant à la téléphonie Mobile, la Cote d’Ivoire a démocratisé le secteur avec un taux de pénétration de plus de 136%.

focus-leconomie-numerique-ivoirienne-candidate-conseil-de-l-uit

Tableau 2: Évolution des abonnements à la téléphonie mobile (en millions)

 

focus-leconomie-numerique-ivoirienne-candidate-conseil-de-l-uit

Graphique 2: Évolution des abonnements à la téléphonie mobile (en millions)

Par ailleurs, le secteur du mobile Money, activité auparavant inexistante, continue de croitre de façon exponentielle. Plus de 10 millions d’utilisateurs échangent quotidiennement plus de 17 milliards de francs CFA (près de 26 millions d’euros / 31 millions de dollars). Un succès qui traduit une plus grande inclusion financière des populations ivoiriennes.

On note en effet à ce jour, plus de personnes avec un compte bancaire mobile qu’au sein de l’ensemble du secteur bancaire. Les transferts d’argent par téléphonie mobile sont maintenant utilisés de manière courante, positionnant la Côte d’Ivoire au 5ème rang mondial en termes de proportion de ménages utilisant le Mobile Money.

Ce sont là, les fondements non-exhaustifs qui motivent la candidature au Conseil de l’UIT lors de la Conférence des Plénipotentiaire 2018 à Dubaï. La base d’une société de l’information inclusive dans laquelle chacun peut créer, obtenir, utiliser et partager l’information et le savoir.

A lire aussi : ‘‘Ansut blog camp’’, la caravane de la culture numérique

 

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *