Les Mondoblogueurs à la soirée Slam Afropolitain, et en toute beauté !

mondoblogueurs-a-soiree-slam-afropolitainLes Mondoblogeurs au Festival Afropolitain Nomade 2019 - CCO / Libre Tribune

Sharing is caring!

Une journée bien remplie pour les Mondoblogueurs, au festival Afropolitain nomade qui a pris ses quartiers cette année 2019 à Abidjan. Du Village numérique à la soirée Jazz & slam, une ambiance bon-enfant.

Après le lancement mardi par une conférence de presse et un showcase musicalement coloré, le festival d’arts visuels et citoyens poursuit sa mission de favoriser le rapprochement interculturel entre les artistes du Nord et du Sud.

mondoblogueurs-a-soiree-slam-afropolitain

Luc Kouade et Jeff Amann eu Village numérique – Babeth / Libre Tribune

Les Mondoblogueurs au Village numérique

Mercredi, les Mondoblogueurs qui ont en charge l’animation du Village numérique du festival, se sont retrouvés à leur stand à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS), dans la commune de Marcory. Au menu, partage d’expériences sur le blogging et la création de contenu avec les Nomades.

Une séance d’explication et de maquillage improvisée avec Sandrine Burket, a permis le ‘‘ravalement des façades’’ de certains membres de l’équipe. Luc Kouade en est le premier cobaye. Très vite, les mains expertes de la strasbourgeoise d’origine camerounaise matifient le visage au départ gras du jeune blogueur.

Aly  Coulibaly, Stéphane Agnini, Jean-Christ N’Guessan et Elisabeth Lalie se laissent prendre au jeu. Naturellement beau, je passe mon tour , mais prends plaisir à observer et écouter les enseignements de Sandrine. Tout comme Georges Kouamé, Aubin KrahOdilon Doundembi et Jacques Kririoua.

Professionnel de soin à la base, la maquilleuse explique que la zone T est la plus grasse du visage et mérite plus d’attention. Il s’agit de cette partie du visage qui comprend la partie centrale du front, le nez et les ailes du nez, ainsi que le menton.

Par ailleurs, elle fait comprendre que la peau noire est moins encline aux rides que les autres types de couleurs de peau. D’où cet appel à l’endroit des jeunes femmes.

« La peau noire est belle. Il est préférable de la soigner plutôt que de la maltraiter avec des produits chargés en hydroquinone, non seulement pas adaptée mais surtout très dangereuse pour la santé », conseille-t-elle, du haut de ses dix années d’expérience.

Le message lancé, tout en beauté, direction pour l’Institut français dans la Cité des affaires (Plateau), où on retrouve Camille Deloche de l’équipe Mondoblog pour la soirée Jazz & Slam.

mondoblogueurs-a-soiree-slam-afropolitain

Les Mondeblogueurs autour de Sandrine (au centre) – CCO / Libre Tribune

Les Mondoblogueurs à la soirée Slam Afropolitain

19 heures ! La mise en place terminée, le public fait son entrée dans la salle pour profiter de la fête des arts et de la culture. Les Mondoblogueurs sont de la partie. Le rideau s’ouvre, les slameurs se dévoilent.

L’ivoirien Kapegik a beau dépeindre par ses vers les années de crises socio-politique en Côte d’Ivoire, Kmal s’est-il efforcé d’interpeller magistralement les chrétiens sur le caractère appauvrissant de l’église sur ses fidèles ; c’est le groupe Les Powêts du Gabon qui accroche par son storytelling sur la misère sociale, la démocratie et l’unité en Afrique.

« Powêt. Powêt est un petit oiseau, petit par les centimètres mais grand par le sentiment. Un oiseau qui à chaque fois qu’il chante, il tombe toujours quelque chose. Parfois des gouttes d’eau, parfois des gouttes de sang (…) Chante Powêt, chante ! »


Après cette brillante entame de Nanda et Larry qui a subjugué le public, James Marron (artiste chanteur) ne pouvait s’empêcher de crier : « Quelle puissance ! Quelle puissance ! ». Assis aux premières loges pour ne pas rater une miette de ce spectacle enchanté.

A juste titre, car une onde d’émotion venait de planer dans la salle et électrisé les festivaliers. Le petit oiseau venait ainsi de prouver qu’il est vraiment « grand par le sentiment ». Quelle générosité, Powêt ! Chante Powêt. Powêt, chante pour la démo-crazy !

Sharing is caring!

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *