Youth Tech 225 pour initier les jeunes aux TICs

youth-tech-225-repondre-jeunesUne jeunesse hyperconnectée au Youth Tech 225 / Jeff Amann - Libre tribune

Sharing is caring!

Une journée d’initiation de jeunes ivoiriens aux technologies de l’information et de la communication, à travers des ateliers d’apprentissage et d’échanges sur les opportunités du numérique a eu lieu vendredi dernier à Abidjan. La mise en œuvre du projet Youth Tech 225.

120 jeunes ivoiriens issus de 73 associations de jeunes ont bénéficié, vendredi 26 juillet, d’une formation de base en TICs dans le cadre du projet Youth Tech 225. Une initiative de sensibilisation au bon usage des technologies de l’information et de la communication, et de formation aux nouveaux métiers du digital.

Trois ateliers, ‘’Blogging et rédaction web’’, ‘’Réseaux sociaux et les bases du community management’’ et ‘’Fact checking’’ ont meublé cette journée de formation. Ces travaux permettront respectivement aux bénéficiaires d’acquérir des compétences minimum pour créer et gérer un blog professionnel, créer et gérer une communauté sur internet et, enfin, lutter contre les fake news.

A lire aussi : Renforcer les compétences des jeunes politiques ivoirien

Quant à la leçon inaugurale, elle avait pour objectif de semer la graine de la motivation et la passion des métiers liés aux TICs chez les jeunes. Elle a été à dessein prononcée par Jean Patrick Ehouman, un des prodiges de la communauté web ivoirienne. Le thème, « TICs : quels usage et opportunités pour les jeunes ? ».

A travers sa propre expérience, le président de l’ONG Akendewa et initiateur du programme She is the code pour l’autonomisation de la jeune fille par les TICs, a invité les jeunes à s’approprier les technologies numériques dans une société en pleine transformation digitale. Pour lui, le meilleur curriculum vitae que l’on puisse avoir aujourd’hui, c’est son identité virtuelle. Une présence optimum et efficiente sur les réseaux sociaux offre de la visibilité à l’internaute pour un probable recrutement ou une mise en orbite de son activité. Personal branding, dit-on.

Porteur et partenaires de Youth Tech 225

Porté par la Direction de la vie associative et le renforcement des capacités des jeunes, Youth Tech 225 bénéficie de l’appui financier de la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté. Sophie Konaté, Cheffe de Bureau Côte d’Ivoire de la fondation libérale allemande, en donne les raisons.

« La Fondation travaille énormément sur les questions de jeunesse en Côte d’Ivoire depuis 2012. Principalement à la formation politique  des jeunes et des cadres des partis libéraux, mais aussi des droits de l’homme avec les ONG locaux et les ministères concernés. La promotion de la jeunesse avec des organisations de la société civile et les ministères de tutelle et depuis 2017, sur la promotion de l’entreprenariat et la question sur le foncier rural. Tout ça, dans un monde digital.

Cette initiation aux TICs est pour donner l’envie aux jeunes d’aller plus loin, comprendre le fonctionnement des technologie, ses opportunités et ses dangers », a-t-elle expliqué.

Traoré Mariam, Chef de cabinet du Ministère de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, partenaire institutionnel du projet, a exprimé sa reconnaissance à l’ensemble des partenaires au projet. Elle a par ailleurs invité les jeunes à la formation permanente.  Une condition indéniable pour la réalisation de soi.

youth-tech-225-repondre-jeunes

Cérémonie de lancement du Youth Tech 225 à l’institut pédagogique national de l’enseignement technique professionnel (IPNETP) / Jeff Amann – Libre Tribune

« La perfection et la consolidation des acquis passent inéluctablement par le renforcement des capacités, des partages des expériences, à travers des séminaires et des ateliers de formation comme celui qui se tient ce jour. Il permettra aux apprenants d’avoir une connaissance approfondie dans le domaine des TICs. Un moyen de communication devenu incontournable pour le développement économique et social. Surtout pour les jeunes de 15 à 35 ans qui représentent 35,5 % de la population ivoirienne », a-t-elle fait remarquer.

C’est bonne guerre, car l’inadéquation formation-emploi est l’une des épineuses questions du système éducatif ivoirien. En effet, selon les travaux de recherche du Centre de recherches microéconomiques de développement (CREMIDE) sur l’inadéquation compétences et emplois en Côte d’Ivoire, 80% des personnes en activité ont un emploi qui ne correspond pas à leur formation. Et près de 54% des jeunes ont une formation non utilisable pour l’accès à leur premier emploi, selon l’enquête Emploi 2013-2014 publiée janvier 2019 lors d’un atelier de restitution de recherches sur l’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire.

A lire aussi : Honorat De Yedagne sème une graine de conviction politique chez les jeunes

Des chiffres qui pèsent certainement dans la balance du sous-emploi et du chômage, dont le taux fait objet de polémique ces dernières années sur les bords de la lagune Ebrié. 2,8 % en 2016 selon l’enquête nationale sur la situation de l’emploi et le secteur informel contre 5,3 % en 2015 selon le Bureau International du Travail. 93,6 % des emplois sont dans le secteur informel selon la même enquête nationale que confirme la BAD en 2018 qui de la population active dans les emplois vulnérables se situe entre 70 et 90 %.

Afin de faire face à cette problématique de l’emploi et surtout de « répondre à leur préoccupation (Ndlr : celle des jeunes), sur instruction du président de la République Alassane Ouattara, l’axe quatre du programme social du gouvernement 2019-2020 porte sur l’autonomisation des jeunes et des femmes pour améliorer leur employabilité et leur accès à des emplois décents et stables. Dès lors, l’objectif assigné à notre département est d’aider à insérer 500 000 jeunes sur la période 2019-2020», a rappelé Traoré Mariam, représentant à cette cérémonie Touré Mamadou, ministre de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Cette jeunesse de moins de 35 ans qui représente 77% de la population ivoirienne estimée à 25 millions à ce jour.

youth-tech-225-repondre-jeunes

Youth Tech 225 / Jeff Amann – Libre Tribune

 

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *