Solidarité

Femmes ivoiriennes, une solidarité autour du poisson pour la survie

Lors de la répartition, la première main revient à la femme qui est allée acheter le carton de poissons au réfrigérateur. Une récompense pour les efforts fournis, car cela relève du parcourt du combattant.Séance de répartition d'un carton de poisson de type maquereau entre deux femmes au marché d'Abobo - Jeff Amann/Libre Tribune

« Prends ma main, ma sœur ! », c’est la traduction littérale de la symbolique d’une pratique existentielle entre des femmes ivoiriennes. La traduction en mots d’une image de solidarité frappante qui se vit au quotidien dans les marchés […]