U-Report, un outil d’aide à la gouvernance, à travers les jeunes

Monsieur Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique, en communion avec les jeunes

Sharing is caring!

Ce mercredi a eu lieu à Abidjan, le lancement officiel du mouvement U-Report chapeauté par le ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique en partenariat avec l’Unicef. Retour les enjeux de ce mouvement à fort caractère juvénile et des temps forts de cet évènement qui s’est déroulé en deux parties.

C’est une jeunesse en liesse, dont les quelque 2 heures de longue attente n’ont pas émoussé l’ardeur et la fougue, qui a accueilli le ministre Sidi Tiémoko Touré. Leur ministre ! Accompagné du Docteur Aboubacar Campo, représentant pays de l’Unicef ; de Madame Cissé, représentante de la Première Dame, Madame Dominique Ouattara ainsi que des représentantes de l’Assemblée nationale et du Conseil économique et social, Monsieur a pris volontiers un bain de foule, assorti de selfies. Après quoi, place été faite à Caroline Da Sylva, animatrice télé, qui a conduit de main de maître, la cérémonie.

U-Report, une plateforme interactive

Le mouvement U-Report se veut une plateforme sociale interactive avec pour objectif, de  renforcer  la participation au débat public de la population en général et des jeunes en particulier,  en vue de trouver des solutions aux problèmes auxquels ceux-ci  font face dans leurs communautés respectives. Ce, pour leur permettre d’être des acteurs du changement positif afin d’influencer les pouvoirs décisionnels.

Autrement dit, il s’agit d’une initiative pour mieux orienter les actions du gouvernement sur les programmes développés en faveur de la jeunesse et des populations. Par ailleurs, la plateforme vise à accroitre le niveau de participation et de résilience des adolescents et des jeunes à travers un outil de monitoring citoyen afin d’optimiser les résultats des projets de santé jeunes et projets de développement pro-jeunes.

Mise en œuvre par l’Unicef, elle permet aux jeunes de s’exprimer sur les enjeux qui les tiennent à cœur à travers de courts sondages d’opinion  via SMS, Facebook et Twitter.

« Avec ses sondages, chaque deux semaines, U-Report est l’un des rares mouvements à prendre en compte l’opinion de tous, avec des résultats en temps réel. U-Report fait remonter l’avis des uns et des autres vers les décideurs en vue d’une prise d’action. », a éclairci Aïcha Traoré, stratège engagement des jeunes à Unicef Côte d’Ivoire, au cours de son discours de présentation.

Point de presse – -Cérémonie de lancement du mouvement U-Report

Quant au ministre Sidi Tiémoko Touré, il s’est dit, tant dans son allocution d’ouverture que lors du point de presse, extrêmement fier de « cet outil révolutionnaire qui utilise les plateformes technologiques pour permettre aux jeunes de s’exprimer. » Pour le ministre il était opportun de « trouver les leviers pour donner la parole aux jeunes pour que leur voix puisse être prise en compte dans toutes les politiques et programmes développés pas l’État de Côte d’Ivoire ».

« Cette communauté n’est pas que virtuelle. Elle est très active sur le terrain et appelle au changement positif des comportements dans les différentes communautés dans les différentes régions de Côte d’Ivoire », a précisé Monsieur le ministre, avant de passer la parole au Docteur Aboubacar Campo.

Pour le représentant pays de l’Unicef, U-Report témoigne de l’ouverture de gouvernement ivoirien. « La bonne chose avec cette plateforme » selon lui, c’est la précision de l’outil. « On sait exactement d’où les réponses viennent. Ce qui permet au gouvernement de prendre des décisions en fonction des opinions de ces populations ».

Adressage des questions

La population ivoirienne est marquée par une forte proportion de jeunes avec 77,7% d’individus de moins de 35 ans d’âge sur une population de 23 millions, selon le dernier Recensement général des populations et de l’habitat (RGPH 2014).

Prendre en compte cette forte population de jeunes, considérée comme force de changement et un potentiel de développement pour l’avenir du pays fait, suppose un adressage précis des questions aux thématiques qui constituent la substance de leurs préoccupations. Efficacité oblige, dirait l’autre !

Ainsi au cours de la phase pilote du mouvement U-Report Côte d’Ivoire, les grandes problématiques qui constituent pour les jeunes des défis majeurs ont été soulevées à travers questions. Emploi, santé sexuelle reproductive, éducation, leadership, résilience des adolescents et des jeunes et biens d’autres thèmes tel que le changement climatique ont fait l’objet de sondage de l’opinion de jeunes. Les réponses disponibles sur le site web de la communauté.

Une vue du public lors de la cérémonie de lancement du mouvement U-Report ce mercredi

 

U-Report Côte d’Ivoire à l’heure actuelle, c’est plus de 172 000 U-Reporters de toutes les régions du pays, avec Abidjan, Yamoussoukro, Man et Bassam comme les plus actives. Le mouvement U-Report Côte d’Ivoire est classée 1er  parmi la grande communauté U-REPORT des 45 pays d’Afrique francophone et occupe le 4e rang dans le monde, en termes d’effectif. Le cap est mis sur 800 000 d’ici la fin de l’année 2018.

Un mini-concert en images

La deuxième partie de la cérémonie de lancement d’U-Report Côte d’ Ivoire peut être qualifiée de mini concert. En dehors de Rocky Gold qui a s’est produite en intermède, plusieurs autres artistes chanteurs ivoiriens, dont Nash, ‘‘La go cracra du djassa’’ ; Serge Beynaud, ‘‘Le mannequin du coupé-décalé’’  et le groupe zouglou Révolution se sont succédé sur le podium pour faire danser la salle archicomble de jeunes en délire. Bref, une image vaut mieux que mille mots !

Rocky Gold – Cérémonie de lancement du mouvement U-Report

 

Groupe zouglou Révolution – Cérémonie de lancement du mouvement U-Report

 

Serge Beynaud – Cérémonie de lancement du mouvement U-Report

 

Nash – Cérémonie de lancement du mouvement U-Report

 

 

Sharing is caring!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *