Municipales 2018, Abobo au centre des attentions

Abobo fait l’objet d’une prodigieuse attention ces derniers mois. A trois semaines des élections régionales et municipales, la bataille pour prendre le contrôle de cette commune du Nord d’Abidjan fait rage. Les enjeux sont énormes.Photo d'illustration - Aboukam.net

Sharing is caring!

Abobo fait l’objet d’une prodigieuse attention ces derniers mois. Alors que les élections régionales et municipales du 13 octobre arrivent à grand pas, la bataille pour prendre le contrôle de cette commune du Nord d’Abidjan fait rage. Les enjeux sont énormes.

Abobo, à l’instar des 201 communes que compte la Côte d’Ivoire, se prépare à élire son premier magistrat. Six têtes de liste dont quatre candidats indépendants sont en compétition pour gérer la marie de ce quartier populaire.

Yéo Kanabein Oumar ‘‘Pour le renouveau d’Abobo’’, Koné Kigbafory Ousmane ‘‘Espoir d’Abobo’’, Kadjo Sylvestre Tanon ‘‘Paix et amour’’, Mandjoba Djirabou Albéric ‘‘La Côte d’Ivoire rassemblée et réconciliée’’ liste PDCI-RDA*, Koné Thefour ‘‘Ensemble pour Abobo’’, et enfin Hamed Bakayoko pour la liste ‘‘Rassemblement et paix’’ avec la bannière RHDP*.

Tous sont en campagne officielle jusqu’au 11 octobre. Cependant, seuls les deux derniers cités cristallisent les attentions. Jusqu’au plus haut niveau de l’appareil étatique !

La face visible de l’iceberg

Si la candidature de Koné Thefour, qui se prépare depuis cinq ans à se faire élire maire d’Abobo, ne surprend personne, le choix par contre de son principal adversaire en a dérouté plus d’un. C’est contre toute attente que Hamed Bakayoko a personnellement été désigné par Alassane Ouattara pour porter les couleurs du RHDP dans cette commune. Et ce, au détriment de sa colistière Jeanne Peuhmond, vice-présidente du RDR* et actuelle députée d’Abobo.

Quoique Hamed Bakayoko bénéficie d’un capital sympathie considérable auprès des jeunes ivoiriens, Koné Thefour est réputé plus proche des populations d’Abobo. L’ex-député suppléant d’Abobo, conseiller du président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, s’est construit une forte popularité en multipliant depuis 2013 les bonnes actions en faveur des populations de la commune.  Alors son principal adversaire ne lésine pas sur les moyens pour remonter la pente.

Le candidat Hamed Bakayoko a acheté une maison à Abobo, une seconde résidence pour « habiter à côté », « être au contact, au corps à corps », pour être désormais « le frère de chacun » des populations d’Abobo. Il enchaîne les rencontres avec les couches sociales et n’hésite surtout pas à mettre la main à la poche. Au cours d’une rencontre avec les garagistes et ferrailleurs de la commune, il leur a offert la généreuse somme de 20 millions pour les kits scolaires de leurs enfants.

A lire aussi : Côte d’Ivoire: quand Guillaume Soro parlera…

Le ministre d’État, ministre de la défense Hamed Bakayoko peut également compter sur le soutien de ses collègues, dont celui de l’Artisanat Konaté Sidiki. L’ancien porte-parole, directeur de cabinet adjoint puis directeur de cabinet du secrétaire général des Forces Nouvelles, Guillaume Soro, a appelé les populations d’Abobo à soutenir massivement le candidat Hamed Bakayoko pour la victoire du RHDP au soir du 13 octobre prochain.

Mieux, lors d’une cérémonie de remise de chèques du Fonds d’appui aux femmes de côte d’ivoire (Fafci) aux femmes d’Abobo et autres communes d’Abidjan au mois de septembre, la Première Dame Dominique Ouattara s’est réjouie du choix de son époux pour les prochaines élections municipales. En la personne de Hamed Bakayoko.

À l’occasion, une enveloppe de 1 Milliard 500 millions de FCFA a été octroyée aux femmes dont 200 millions de FCFA aux femmes d’Abobo et du District d’Abidjan. Avec de nombreux dons en nature, en vivres et en non vivres. Un message subliminal qui ne passera inaperçu que pour les dupes.

De son côté, Guillaume Soro hors du territoire ivoirien, a envoyé un message aux populations d’Abobo par le biais de l’honorable Kanigui Soro. « Theffour Koné est le candidat de Soro Guillaume à Abobo, c’est Soro Guillaume lui-même qui me demande de vous donner ce message : Theffour Koné est candidat à son compte ! » a fait savoir l’émissaire au cours d’une rencontre avec les Abobolais.

Pour certains observateurs, ces élections municipales à Abobo sont un test de popularité avant la présidentielle de 2020, entre le clan Guillaume Soro et celui du Président Alassane Ouattara, avec qui le patron des Forces nouvelles n’est plus en odeur de sainteté.

Des similitudes insoupçonnées 

Abobo est pour l’agglomération d’Abidjan, ce que Bouaké est pour la Côte d’Ivoire sur l’échiquier politique ivoirien : une ‘‘arrière garde’’ pour le pouvoir d’Abidjan.

Abobo a en effet joué un rôle hautement stratégique dans la crise post-électorale de 2011. L’offensive d’Abidjan contre le pouvoir de Laurent Gbagbo a eu son point d’ancrage dans cette commune, acquise à priori au RDR. Tout comme Bouaké a servi de base à la rébellion armée de 2002.

Mais depuis, les populations d’Abobo se sentent délaissées par les gouvernements successifs d’Alassane Ouattara et n’ont pas manqué de le signifier. En août 2017, le gouvernement a donc dégagé, à titre exceptionnel, une enveloppe de 173 milliards FCFA pour remettre Abobo sur les rails du développement.

Il apparaît clairement que la gestion de ce fonds incombera au futur maire d’Abobo. Mais cette bataille rangée a plus des visées électoralistes lointaines que pécuniaires. Abobo en effet, c’est 20% d’Abidjan et 6% du poids électoral de la Côte d’Ivoire, établit à 6 498 215 en tout.

Guillaume Soro, figure de proue de la rébellion et acteur clé de la crise post-électorale, conserve une forte influence au sein des populations d’Abobo, majoritairement nordiste, autant son aura plane toujours sur la ville de Bouaké. Gagner ces élections municipales à travers Koné Thefour dont il est le parrain reviendrait à consolider cette influence.

Une victoire de Hamed Bakayoko, choix personnel du Président Alassane Ouattara, donnera un signal fort d’assurance au RHDP qui cherche ses marques, après la défection du PDCI-RDA, son allié d’antan.

En attendant les résultats au soir du 13 octobre, toutes les attentions sont fixées sur Abobo. Qui vivra, verra !

A lire aussi : Bouaké, la cocotte-minute !

*RHDP : Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix

*PDCI-RDA : Parti démocratique de Côte d’Ivoire, membre du Rassemblement démocratique africain

*RDR : Rassemblement des républicains

Sharing is caring!

3 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *